Henri Laborit (1914-1995), médecin, chercheur, philosophe, était convaincu que la diffusion du savoir en neurosciences jouerait un rôle libérateur pour les sociétés.

Il s’attacha notamment à décrire les mécanismes psychobiologiques de la dominance et de la soumission, ainsi que les conditions de leur dépassement. Trente ans plus tard, ses conclusions restent criantes de modernité.

Force est de constater que le concept de soumission occupe une place grandissante dans le paysage culturel et social de notre pays. A tel point que son refus est devenu le mot d’ordre d’une force politique mobilisant plusieurs millions de citoyens.

Si l’accès de ces idées au second tour de l’élection présidentielle semble peu probable en l’état actuel des choses, cela ne nous dispense pas de réfléchir à ce que signifient la soumission et son refus. D’une part, la partie n’est encore pas perdue, certaines alliances restant possibles et de nombreux indécis pouvant encore être convaincus. D’autre part, la question de la soumission restera l’ordre du jour tant que la concentration du pouvoir et des capitaux l’emportera contre les biens sociaux, la démocratie et la planète toute entière.

L’exigence de faire mieux et de penser mieux demeure. Si l’on veut que le problème de la soumission prenne toute son envergure, jusqu’à faire partie des préoccupations centrales d’une majorité d’électeurs, il faut donner plus de consistance et d’épaisseur à ce concept qui hante nos consciences depuis le Discours de la servitude volontaire d’Etienne de la Boétie (1548).

Il faut notamment s’affranchir des systèmes abordant la soumission sous un angle exclusivement sociologique ou économique, car ceux-ci définissent des lignes de fractures contre-productives et parfois infondées qui affaiblissent la cause qu’ils cherchent à promouvoir. Pour s’en convaincre, il suffit de constater qu’une proportion non-négligeable de l’élite intellectuelle du pays – souvent d’origine bourgeoise – partage l’analyse des «Insoumis», tandis que la moitié de la classe ouvrière soutient une famille de châtelains millionnaires et autoritaires.

Ce n’est donc pas sur le plan de la sociologie ou de l’économie que le refus de la soumission parviendra à s’universaliser et à redéfinir le système dans lequel nous vivons, mais sur le terrain de la psychologie et – en filigrane – de la biologie.

LA FIGURE DU BIOLOGISTE ENGAGÉ

Chirurgien et neurobiologiste, Henri Laborit compta parmi les scientifiques français les plus célèbres de la seconde moitié du XXe siècle, pour avoir découvert entre autres choses le premier des neuroleptiques (molécules utilisées dans le traitement de la schizophrénie). Mais il fut également un grand théoricien des hiérarchies sociales, de leur origine évolutive à leur instanciation neurobiologique, en passant par leur étude anthropologique ou leur représentation cinématographique (dans Mon Oncle d’Amérique, pour laquelle il obtint la Palme d’Or 1980 aux côtés d’Alain Resnais).

Lire la suite de l’article ainsi que les citations extraites de son ouvrage le plus diffusé : La nouvelle grille (1976)  sur le site de Libération

 

Billet original sur Souffrance et Travail - Marie Pezé