La cinglante lettre d’un facteur de Pontarlier, rédigée juste avant son suicide, a allumé le feu à La Poste. Malmenée par une polémique sur les conditions de travail, la direction nationale vient d’ouvrir des négociations avec les syndicats. La famille du disparu réagit.

Billet original sur Est Républicain